Au fil des jours Tissu, Texte ET Prétexte La démarche
Extrait de La Fibre sensible (Mémoire)
Recoudre
par Françoise Vallée

La couture fonctionne là comme une reprise, une répétition et un raccommodage. Elle répare les blessures. Reprendre, c’est également prendre à nouveau possession des lieux, marquer le territoire de la peinture et de la représentation paysagère pour y ajouter de nouvelles perspectives : celle du temps en premier lieu.

Les fragments s’articulent comme des flashs de perception artificiellement isolés en même temps qu’ils appartiennent à une seule pièce. Ils tentent ainsi d’introduire le concept de continuité au-delà d’une logique linéaire.

(...)

Recoudre pour réparer les déchirures est la seule consigne qui anime la plasticienne ; tout est mis en œuvre pour y parvenir.

(...)

Un autre espace s’organise où les données temporelles se confondent et s’interpénètrent. Des figurations d’un nouveau paysage adviennent ; celui-là ne m’est plus extérieur, il est mien, digéré par mon corps. (...) Apparaît alors un nouveau paysage, sans figure mais non pas sans corps et qui peut, en ce sens, sans doute prétendre à l’auto-portrait.







Ajoutez un commentaire

Rechercher :
15 novembre 2011


 
© 2011 - 2018. Françoise Vallée | Reproduction interdite | Mentions légales | Plan du site
Site conçu par Christian Julia avec SPIP