Au fil des jours Tissu, Texte ET Prétexte La démarche
Accueil du site La démarche Les blancs de Morandi
 
Les blancs de Morandi
 

« Si la peinture peut être considérée comme chose mentale _ ce qui lui a valu un temps, d’être portée au rang des arts majeurs, elle ne peut pas pour autant échapper à sa manière d’être, c’est-à-dire de naître, d’évoluer et s’achever au gré de l’étonnement du peintre face à des situations et des interventions que l’on peut dire mineures, minimes, voire minables ».

Jean – Louis Flecniakoska, les dessous de la peinture, dans Actes du troisième colloque international de poïétique sous la direction de Richard Conte et de Jean-Claude Le Gouic, Le mode mineur de la création, Aléas ed.1996, Lyon, p.52

J’aime la peinture de Morandi.
Trouver la grâce, la beauté dans la banalité du quotidien. "Tendre vers une quiétude d’éternité" comme le dit Suzanne Pagé.

La couture serait elle un art mineur ?
On inverse les rôles ?
Une réponse ici : la peinture est tissée et le dessin cousu.







Ajoutez un commentaire

Rechercher :
10 octobre 2014


 
© 2011 - 2018. Françoise Vallée | Reproduction interdite | Mentions légales | Plan du site
Site conçu par Christian Julia avec SPIP